Jury et cérémonie annuelle Sport Compétences

Le 27 Janvier 2020 les candidats arrivés au terme du programme Sport Compétences ont été réunis dans les locaux de notre partenaire l’EM Lyon pour boucler le programme entamé plusieurs mois plus tôt.

Beaucoup de joie à se retrouver pour certains ou faire connaissance pour d’autres, et une journée studieuse organisée en plusieurs temps: préparation finale des candidats pour les oraux par les coaches Véronique Barré et Sandrine Barbotin, oral devant le jury, atelier « Apprendre à pitcher » dirigé par Philippe Cosse, atelier CV animé par Claire Willard, et ensuite la grande cérémonie de remise des attestations de compétences à Marion Limal, Xavier Corosine, Saïd Ben Driss et Steve Ho You Fat les candidats du jour, ainsi qu’à Gary Florimont et virtuellement à Margot Le Moigne absente, tous deux ayant validé leurs compétences devant le jury de septembre.

Le jury était très complémentaire avec des représentants du monde de l’entreprise avec Frédérique Quentin (FDJ), Isabelle Le Dinh (GENERALI), Jean-Marc Benaily (BEEZEN), du monde de l’éducation avec Mickael Romezy (EM Lyon), du monde du sport avec Philippe Blain (Président de Collectif Sports et entraineur national de volley du Japon), et aussi de Pôle Emploi (Jean-Maxime Cacheux, région Nouvelle Aquitaine). Un jury riche qui s’était préparé avec la lecture des mémoires de synthèse des candidats, et qui a questionné les sportifs sur les compétences qu’ils avaient travaillées avec leur coach.

La cérémonie a offert l’opportunité aux sportifs de se présenter et de parler de leur parcours au sein du programme. Les entreprises partenaires ont pu remettre à chacun les diplômes obtenus: Christian Hubert (UFF) à Saïd Ben Driss, Marie de Maistre (FDJ) à Steeve Ho You Fat, Eric Jean-Jean (Davidson Consulting) à Xavier Corosine, Mickael Romezy (EM Lyon) à Gary Florimont, et Isabelle Le Dinh (Generali) à Marion Limal. Les nouveaux partenaires Beezen (Jean-Marc Benaily) et Decathlon (Madeline Audoynaud) ont également pu exposer leurs motivations à rejoindre le programme

 

Enfin une table ronde a réuni des experts du monde du sport et de l’entreprise, chacun ayant connu les deux expériences, afin de poser la problématique de la nécessaire acculturation mutuelle des sportifs et des entreprises: Jean-Michel Lucenay, multi-médaillé mondial et olympique en escrime et maintenant en charge du team athlètes de Pôle Emploi, Christian Hubert ancien handballeur directeur de Sport Conseil UFF, Frédérique Quentin ancienne athlète internationale et chargée du Haut niveau et du sport féminin pour FDJ, et Alric Monnier ancien handballeur maintenant conseiller patrimonial à UFF. Les deux univers sportifs et de l’entreprise ont certes beaucoup de points communs, mais aussi des différences fortes qui demandent au sportif comme au manager de faire la démarche d’apprendre à se comprendre. Ou alors des incompréhensions pourront surgir, en lien avec des expériences issues d’un autre univers. Comme l’a conclu Frédérique Quentin, « les deux ont besoin d’être accompagnés pour optimiser leur collaboration ».

Une soirée placée sous le signe de la bonne humeur par son animateur Philippe Cosse, qui a permis de mesurer le chemin parcouru par les sportifs grâce au programme et au potentiel dont ils sont porteurs et qu’ils sauront maintenant exploiter dans leur nouvelle vie professionnelle.

Découvrez la vidéo de la journée

 

Sport Compétences associé à la FDJ Sport Factory

 

La FDJ devient partenaire des Jeux et crée la FDJ Sport Factory:

Un programme inédit composé de sportives et de sportifs pratiquants une discipline olympique ou paralympique individuelle. FDJ Sport Factory accompagnera, dès 2020, 27 athlètes ayant pour objectif une médaille aux Jeux olympiques et paralympiques de 2022 et de 2024.

Sur les 1071 sportifs qui avaient candidaté pour intégrer le prestigieux collectif, 90 ont été pré sélectionnés et ont dû être départagés par le jury qui s’est tenu le 13 novembre dans les locaux de FDJ, jury auquel participaient notamment les anciens champions Stéphane Diagana, Sarah Ourahmoune et Michaël Jérémiasz, Claude Onesta Directeur de la Performance de l’ANS, et Collectif Sports représenté par Véronique Barré au nom du programme Sport Compétences.

Outre une dotation financière de 30 000 euros par an pendant cinq ans (ou trois ans pour les athlètes préparant les Jeux olympiques et paralympiques 2022), les athlètes FDJ Sport Factory bénéficieront d’un suivi personnalisé. Un séminaire annuel autour de la gestion de carrière sera organisé et ils pourront intégrer le programme Sport Compétences, qui sera adapté à leurs besoins spécifiques autant que nécessaire.

Retrouvez tous les sportifs sur https://www.fdjsportfactory.fr

Matinale avec DECATHLON: à la découverte de tes talents

Décathlon devient partenaire du programme Sport Compétences, et offre à ce titre à tous les sportifs une opportunité exceptionnelle : découvrir ses quelques 300 métiers sur le terrain.

La question du projet d’après-carrière est majeure pour les sportifs. Question bien difficile à répondre tant leur carrière à haut niveau les isole du monde du travail plus « traditionnel ». Ainsi, savoir à quoi correspond réellement le métier de designer, acheteur, ou encore contrôleur financier est quasi impossible pour un sportif qui a eu peu d’occasions d’aller en entreprise.

C’est pourquoi le 23 octobre dernier s’est tenu dans les locaux de Décathlon Wagram la première matinale « à la découverte de tes talents », co-animée par Kamel Medjabra, responsable de la communication humaine pour Décathlon et Véronique Barré, Directrice du programme Sport Compétences pour Collectif Sports.

Une dizaine de sportifs avaient répondu à l’invitation. Ils ont dans un premier temps suivi un questionnement qui les a conduits à prendre conscience de leurs compétences transférables à l’entreprise et à les partager aux autres sportifs présents.

Ils ont dans un second temps pu découvrir les filières métiers de Décathlon et voir dans quelles spécialités leurs compétences trouveraient à s’exprimer à nouveau.

Une matinée à la fois conviviale et très riche que chacun a beaucoup apprécié.

L’étape suivante consistera pour les sportifs à cibler les immersions qu’ils souhaiteront réaliser au sein de l’entreprise pour approfondir leur compréhension des métiers visés.

Ce que Vlatka Zahora a pu faire dans la foulée puisqu’elle a fini la semaine au sein du magasin où elle a découvert plusieurs métiers liés à l’accueil, la communication et la gestion de rayon.

 

Quatre nouveaux sportifs et sportives pour la rentrée !

La rentrée a enregistré le démarrage de 4 sportifs dans le programme, dont certains du très haut niveau international !

Ils sont chacun à un stade différent de leur carrière, mais tous ont en ligne de mire la volonté d’une après-carrière épanouissante.

Pierre-Yves Guillard, basketteur (poste 4- ailier fort) de 35 ans, présente la caractéristique d’avoir fait toute sa carrière au sein d’un même club, le Poitiers Basket 86, où il a connu la Nationale 1, la pro B et la pro A et compte 40 sélections en équipe de France Jeunes.

Titulaire d’un Bac S il a poursuivi des études en sciences économiques jusqu’en 3è année sans valider néanmoins sa L3.

Pierre-Yves a déjà mené quelques actions préparatoires à son après-carrière, mais le champ des possibles reste très ouvert, avec une idée d’entreprendre bien présente où il pourra mettre en action ses qualités de persévérance, de communication, sa forte capacité de travail, d’autonomie et d’engagement et son expérience du travail en équipe.

Pierre-Yves est accompagné dans le programme par Claire Willard, avec le soutien de l’UFF.

 

Vlatka Zahora, à 34 ans elle vient de mettre fin à une carrière de volleyeuse professionnelle de 14 ans qui l’a faite évoluer en Croatie (son pays d’origine) et en France aux niveaux élite et Ligue A au poste de centrale.

Elle a validé en Croatie un BAC+5 en éducation physique, mais aujourd’hui ses goûts et son ouverture sur le monde l’amènent à souhaiter autre chose qu’enseigner le sport. Elle se voit plutôt dans le tourisme, l’hôtellerie ou le commerce, des univers où ses qualités relationnelles et son approche multiculturelle pourront pleinement s’épanouir.

Et n’oublions pas que le poste de central demande un profil très complet[1] : il faut à la fois savoir se mettre au service de l’équipe et faire le travail de l’ombre au niveau offensif, il est là totalement dépendant des actions de ses partenaires, et être un leader au niveau défensif, prendre ses responsabilités sur les choix des systèmes défensifs.

Vlatka est accompagnée dans le programme par Sandrine Barbotin grâce au financement de DECATHLON.

 

Mame-Marie Sy Diop, 34 ans également, est basketteuse au poste 4, elle évolue en Ligue 1 avec le club de Villeneuve d’Ascq. Franco-Sénégalaise, elle conjugue depuis plus de 15 ans le haut niveau français, européen (Euroligue et Eurocup women) et mondial (CAN, Coupe du Monde, Jeux Africains et Jeux Olympiques de Rio).

Après son Bac sa formation en DUT GEA n’a pas été validée, faute d’aménagements compatibles avec le basket, mais son parcours et sa passion pour l’entreprenariat l’ont déjà conduite à développer plusieurs initiatives à vocation humanitaire : camps de basket pour sensibiliser les jeunes à l’importance des études, collecte et redistribution d’équipements sportifs. Elle y exprime ce qu’elle a toujours porté haut sur le terrain de basket : le leadership au service du collectif.

Mame-Marie est accompagnée dans le programme par Véronique Barré et bénéficie du soutien de BEEZEN, entreprise très attachée à l’entreprenariat au féminin.

 

Phara Anacharsis enfin, 36 ans, est une athlète qui court le 400 m et le 400 m haies, en individuel et en relai. Phara compte 31 sélections en équipe de France et un palmarès impressionnant : elle a participé à 5 championnats d’Europe, 3 championnats du Monde et aux Jeux Olympiques de 2008, 2012 et 2016, avec 6 médailles en Championnats de France, 3 au niveau européen et 1 médaille mondiale en 2013.

Après une année blanche pour cause de blessure, Phara a décidé de tenter de décrocher une nouvelle sélection pour les prochains JO de Pékin.

Le parcours de Phara est typique de l’athlétisme où le haut niveau ne permet pas d’en vivre, elle a donc dû en parallèle se former et travailler. Elle a d’abord décroché le diplôme de Monitrice Éducatrice et a exercé auprès d’enfants en difficulté et dans le sport ; elle a aussi travaillé dans la grande distribution, ce qu’elle fait toujours en parallèle à son entrainement quotidien, avec des journées qui débutent sur son poste à 5h du matin.

Pour mémoire c’est Phara que l’on a vu dans le documentaire de Complément d’enquête en 2016 qui traitait de la précarité des sportifs de haut niveau.

Une carrière exceptionnelle donc pour Phara qui y a expérimenté et développé des compétences de discipline, de patience, de résilience, de communication et d’engagement hors du commun.

Phara est accompagnée par Véronique Barré et c’est FDJ qui finance son programme. Clin d’œil de l’histoire, Phara est entrainée par Bruno Gajer qui était aussi l’entraineur de Frédérique Quentin quand elle était elle-même athlète en Équipe de France !

 

Merci à Sportail Community qui a guidé ses sportives membres vers le programme (www.sportailcommunity.com)

 

 

[1] Tel que décrit dans « Le sport, des médailles et après ? Les atouts des sportifs pour l’entreprise », de Véronique Barré

Jury Sport Compétences du 19 Septembre 2019

Deux candidats se sont présentés devant le jury Sport Compétences réuni ce jeudi 19 Septembre dans les nouveaux (superbes) locaux de Davidson Consulting. Gary Florimont et Margot le Moigne avaient parcouru l’intégralité du programme et étaient prêts à partager l’analyse de leur parcours et les apprentissages réalisés grâce au dispositif proposé. Chacun a disposé d’une heure pour se présenter et répondre aux questions soutenues d’un jury passionné et exigeant composé de Yannick Souvré (en tant qu’ancienne sportive et professionnelle), Eric Jean-Jean pour Davidson et Philippe Cosse pour Générali.

Sans surprise après tant de travail fourni, les deux candidats ont reçu la validation des compétences travaillées. Mais au-delà de cette reconnaissance, ils ont chacun témoigné de la confiance que leur a apportée la démarche vis-à-vis de leur avenir professionnel dont ils saisissent maintenant beaucoup mieux les contours et la place qu’ils pourront y occuper, sans complexe. Il a été aussi très intéressant de noter que les deux champions (qui sont toujours en activité sportive) ont souligné l’impact que la démarche a déjà sur leur présent, dans leur pratique sportive qui elle aussi a évolué, vers plus de confiance et de maîtrise…

 

  

Les sportifs en immersion au sein des entreprises partenaires

C’est un temps fort du programme que vivent les sportifs qui arrivent à la phase d’immersions en entreprise. Trois des sportifs actuellement engagés dans le programme sont à ce stade du programme : Gary Florimont, Steeve Ho You Fat et Margot Le Moigne. Difficile pour ces 3 là qui sont encore en carrière sportive et qui ne disposent que de courtes fenêtres de disponibilité entre repos bien mérité et poursuite des entrainements pour certains ou reprise estivale.
Merci à BEEZEN, DAVIDSON CONSULTING ET GENERALI qui ont accueilli et fait découvrir leurs métiers et leurs cultures à Gary et Margot, ainsi qu’à SPACE JUMP et la FFCO pour l’accueil qu’ils ont réservé à Steeve.